Avec Christian Maillard à la galerie Françoise Paviot

C. Maillard

 

 

 

 

 

 

 

 

« Christian Maillard, voyageur, marcheur, passionné de montagne, a parcouru, une bonne partie du monde et peu de pays lui ont échappé. A chaque fois sa vision est personnelle, riche et construite : il y a toujours beaucoup à dire et à voir sur ses photographies. Il sait aussi témoigner d’événements dont il ressent les symboles profonds et son travail ne l’a jamais empêché de s’intéresser de façon très assidue à celui des autres. Tranquilles ou animées ses images retiennent toujours l’attention parce qu’elles sont justes. Que ce soit un grand paysage ou bien une scène de rue, leur cadrage découpe dans l’espace l’exact point de vue qui permet à notre oeil d’aller au-delà d’une simple reproduction du réel. Adepte du noir et blanc il ne néglige pas non plus la couleur. On y retrouve la même sensibilité et la même attention à ce qui l’entoure. Musicologue averti, de par ses responsabilités et par goût, la musique occupe également dans sa vie une place importante. Mais là aussi il capte avec intelligence la présence et la vie intérieure des musiciens, des chefs d’orchestres qu’il a pu rencontrer. A une époque où on s’interroge beaucoup sur le sujet, Christian Maillard accorde une grande importance à ses tirages et il les a longtemps réalisés lui-même dans le petit laboratoire dont il s’était équipé. C’est un voisin, photographe professionnel, Pierre Toutain-Dorbec, qui avait initié cet autodidacte en photographie, comme il se qualifie lui-même, aux techniques de la chambre noire. Maintenant, il confie ce soin à Thomas Consani du Laboratoire Central Dupon et il fait confiance à Roland Dufau pour les couleurs en Cibachrome. Quand on lui demande « Pourquoi faire des photographies ? », il répond que cela est lié à quelque chose de très profond, un besoin impérieux de fixer le temps, de garder la mémoire des choses vécues, des émotions et des rencontres. En revanche, il ne voit pas la photographie comme une grande dame nostalgique, mais plutôt comme une compagne exigeante qui le fait rebondir d’images en images. Témoignages de ses visions et de son attention, ses photographies sont celles d’un parfait « honnête homme » du XXIe siècle, joyeux, très humain et curieux de tout. » FP

 

Exposition du 28 janvier au 1er mars 2014 

Galerie Françoise Paviot
57 Rue Sainte-Anne
75002 Paris

www.paviotfoto.com

 

Comments are closed.